Published On: ven, Sep 16th, 2016

Burkina Faso: Quand Le phénomène des « microbes » s’exporte à Ouagadougou

Il a été mis au grand jour par la police burkinabé un nouveau genre de banditisme dans la capitale. Il s’agit de cas de cambriolages en série et d’agressions portant la marque des adolescents comme à Abidjan en Côte d’Ivoire qu’on a appelés les « microbes ».

Tous comme leurs « collègues » ils sont très jeunes, attaquent à la machette et se montrent impitoyables pour leurs victimes.

Aux dires du Commissaire Kaboré, Ouagadougou connaît fréquemment des cas d’agressions impliquant des mineurs, mais « jamais un gang composé uniquement de gamins, aux méthodes aussi violentes que décrites par les victimes », note le commissaire.

Il s’agit donc d’une nouvelle forme de délinquance dont les auteurs sont pour la plupart des adolescents déserteurs de centres sociaux de réinsertion pour jeunes ou des enfants de la rue.

Dans son communiqué, la police a employé le terme « microbes », rappelant ainsi un phénomène qui a défrayé la chronique à Abidjan courant 2015.

microbes-ouaga

Bande d’adolescents arrêtés à Ouagadougou après une vague de cambriolages et d’agressions commises entre fin 2015 et le printemps 2016

SOKNEWS.NET