Published On: mar, Nov 29th, 2016

Côte d’Ivoire | Assises: L’avocat de Simone Gbagbo claque la porte au tribunal

L’ex-Première dame ivoirienne, Simone Gbagbo était présente à l’audience du jour à la Cour d’appel, après plusieurs jours d’absence comme constaté sur place. Rien n’augurait la scène insolite qui s’est produite quelques minutes après l’ouverture.

Simone Gbagbo, accompagnée de son avocat principal, maître Rodrigue Dadjé étaient présents ce jour à l’audience.
Sourires aux lèvres elle a fait son entrée dans la salle d’audience dans les bras de ce dernier, il était environ 11 heures.

L’on ne présageait pas que quelques minutes après l’ouverture de l’audience, l’avocat principal abandonnerait sa cliente dans la salle d’audience, parce que le Président de la Cour a critiqué son travail en ce qui concerne la rédaction des citations à comparaître des témoins.

«Faites correctement votre travail. Vous avez cité des personnes le 3 novembre et vous demandez qu’elles comparaissent le 2 novembre, » a fait remarquer le Juge Boiqui Kouadjo en prenant exemple sur la citation délivrée au témoin Jeannot Ahoussou Kouadio.

Cette situation a irrité maître Rodrigue Dadjé qui a préféré quitter la salle d’audience en compagnie de sa cliente qui sera rattrapée par les forces de l’ordre à la demande du Juge.

Malheureusement, l’avocat principal a claqué la porte seul, puisqu’il n’a pas été suivi par ses autres confrères, notamment, maîtres Dirabou et Blédé.

Empêchée de franchir la porte, l’ex-Première dame s’est déchargée sur le juge et a refusé de se soumettre à ses ordres. Il a fallu l’intervention des autres avocats de la Défense pour la ramener à changer de position.

Asseyez-vous ? A déclaré le Juge Boiqui Kouadjo.

«Je ne m’assois pas. Si vous avez décidé de me juger, arrêtez de me fatiguer. Je voudrais que justice soit faite. Je vous demande de respecter les droits de la justice, » a répondu Simone Gbagbo au Président e la Cour.

Très en colère, l’accusée a demandé à la Cour de la condamner si elle veut tout en mettant en garde le Président de la Cour.

«Votre position ne vous permet pas de me parler de la sorte, » a conclu l’ex-Première dame.

A la suite des propos de Simone Gbagbo, le juge a suspendu l’audience, parce que la Défense avait souhaité le report du procès pour deux mois afin qu’elle puisse délivrer des citations aux témoins.

Avant que l’incident ne se produise, le Juge avait déploré le fait que les avocats se rependent dans la presse.

SOKNEWS.NET source

Les + récents