Published On: mar, Nov 1st, 2016

Côte d’Ivoire: Nouvelles attaques de microbes, un mort et une dizaine de blessés

Les enfants en conflit avec la loi, communément appelé « microbes », s’en sont pris une nouvelle fois à plusieurs quartiers dans la commune de Yopougon, faisant un mort et plusieurs blessés.

Dans la nuit de samedi à dimanche 30 Octobre, les microbes ont attaqué les quartiers  »terminus 42″, « millionnaire  » et « Bel air  » en causant un mort, et une dizaine de blessés. Au quartier « terminus 42 » c’est un conducteur de taxi-compteur que les microbes ont manqué d’égorger samedi soir.

La victime qui croyait avoir affaire à deux clients qui l’ont arrêté, a été attaquée à la machette par une dizaine de jeunes qui sont sortis subitement pour immobiliser son véhicule. Abandonné avec de grosses entailles à la tête et à l’abdomen, l’homme a été conduit par la police vers un centre d’urgence.

Le gang s’est aussi signalé au quartier millionnaire de la commune de Yopougon, dimanche vers 03 heures du matin. Ces bandits se sont en effet attaqués à une dizaine de jeunes à la sortie d’une boîte de nuit. Des blessés graves ont été enregistrés, parmi lesquels un jeune homme de 25 ans qui a succombé à ses blessures, évacué au CHU de Yopougon.

Enfin au quartier « Bel air », qui n’a également pas été épargné par les divorcés sociaux enragés. Trois autres personnes ont été prises pour cible, alors qu’elles revenaient d’une soirée bien arrosée . Elles ont été poignardées à divers endroits du corps, mais ont eu la vie sauve évacuées aux urgences du chu de Yopougon la même nuit vers 04heures.

On pensait le phénomène des microbes sur le déclin avec le lancement des opérations épervier 1 et 2, mais malgré une forte présence policière dans les rues, ces enfants en conflit avec la loi trouve toujours le moyen de sortir et de commettre leurs méfaits.

microbes

Image d’archives

SOKNEWS.NET                                                                                                                                            Source