Published On: sam, Jan 7th, 2017

Côte d’Ivoire : retour sur la stratégie des militaires pour prendre Bouaké, Daloa, Korhogo Daoukro et Odiénné

La journée d’aujourd’hui a été très rude. Les soldats mécontents sont sortis de leur caserne et ont assiégé les villes de Bouaké, Daloa, Korhogo, Daoukro et Odienné. Retour sur la stratégie des mutins.

Bouaké, la ville où tout est parti C’est à Bouaké que tout a commencé. Il était minuit quand les soldats se sont réunis pour passer à l’attaque. Ils ont concocté un plan qui leur a permis de prendre possession du 3e bataillon vers 2heures du matin. Une heure après, ils étaient en ville où ils ont pris possession deux commissariats. Là, ils ont emporté armes et munition mais surtout des véhicules. Facilement donc, la ville est tombée entre leurs mains.

Daloa : les militaires chargés de monter à Bouaké rejoignent les mutins

Quand Bouaké se mutine, c’est à Daloa qu’on pense pour aller sécuriser la ville. Les militaires de Yamoussoukro, eux reçoivent ordre de sécuriser la capitale politique. Malheureusement pour les autorités, les mutins avaient infecté le 2e bataillon de Daloa. Eux-mêmes cherchaient à prendre possession de la poudrière quand on leur a dit de se servir pour aller intervenir à Bouaké. Ils ont obtempéré, se sont servis mais au lieu d’aller à Bouaké, ont pris la ville de Daloa.

Korhogo : les mutins attendaient le signal

Pendant ce temps, les soldats de Korhogo étaient en embuscade. Quand Daloa entre en danse, les mécontents de Korhogo forcent la poudrière du camp militaire et emportent les armes. Ils font le tour de la ville, ferment les bureaux, le marché et les écoles.

Odienné : les mutins prennent les ordres de Korhogo

Ce sont des mutins de Korhogo qui ont organisé a prise d’Odienné. Ils y ont détaché même une équipe. C’est à l’arrivée de celle-ci que la ville est passée aux mains des soldats en colère.

Daoukro : on leur a demandé de sécuriser la ville

On ne voulait pas courir le risque de perdre d’autres villes. Alors on a demandé aux militaires en fonction à Daoukro de garder la ville. Occuper les corridors. En fait on venait de remettre très officiellement les armes aux mutins. Toutes ces villes sont encore aux mains des mutins.

A lire aussi: Côte d’Ivoire: Après la sortie des militaires, Mamadou Koulibaly raille le pouvoir

SOKNEWS.NET

Source

Les + récents